Posant d’emblée que l’agriculture serait au cœur d’une « quatrième Guerre mondiale », ce documentaire de Stéphanie Muzard Le Moing et Éric Boutarin s’intéresse aux divers fronts qu’ont ouverts des « paysans résistants du Quercy ».
Heureusement, la métaphore guerrière s’efface vite, au profit des témoignages d’une paysanne boulangère en recherche de terres, d’un duo très réjouissant d’agriculteurs retraités, d’une institutrice (et « femme d’agriculteur »), d’un maraîcher biodynamique, de deux éleveurs de brebis, d’une chevrière, d’une apicultrice et productrice-transformatrice de petits fruits en bio…
Faisant tous preuve d’une détermination impressionnante, la plupart de ces agriculteurs indubitablement « hors normes » ont développé un projet « atypiques » et se sont installés « hors cadre familial ». Ils mettent plus particulièrement l’accent sur les difficultés que rencontre un nouveau venu pour accéder à un foncier « cadenassé par la Pac » (les primes sont allouées en fonction des surfaces, ce qui incite à cumuler les hectares). Les OGM, Organisme Génétiquement Modifié, en prennent évidemment pour leur grade. À l’inverse, les vertus de l’agriculture biologique, de la spiruline et du bois raméal fragmenté sont célébrées avec talent.

Rythmé par des images récurrentes de chèvres, de cochons, de brebis et de survols en ULM du Parc naturel des Causses, ce beau film interroge sur le manque de soutien dont souffrent nombre de candidats à l’installation. Mais il se pourrait aussi qu’il suscite quelques nouvelles vocations…

Alain Chanard, Transrural intitiatives

———————————————-

« Sans terres et sans reproches » : une plongée tonique parmi les néo-ruraux du Quercy

Par Roger Cans

Si vous voulez comprendre vous-même ou montrer au public à quel point l’installation de néo-ruraux est difficile en France, visionnez ou projetez le film « Sans terres et sans reproches », produit par Stéphanie Muzard et son Atelier des Muses.

C’est une enquête filmée dans les causses du Quercy (Lot) avec des témoignages de première main, spontanés, bien montés et bien identifiés. Ces témoins expliquent comment leur arrivée est perçue avec méfiance par toutes les parties prenantes de la chose agricole (exploitants déjà installés, DDA, Crédit Agricole, FDSEA, SAFER). Ils montrent que seule leur détermination à s’implanter coûte que coûte, avec l’aide de la Confédération Paysanne et, parfois, de la SAFER pour le rachat de terres, leur permet de s’installer et de pratiquer une agriculture douce ou bio.

Il faut vraiment avoir la foi chevillée au corps pour franchir tous les obstacles. Mais ensuite, l’éleveur de chèvres ou l’apiculteur est récompensé car il peut faire la preuve qu’une autre agriculture est possible. Ces néo-ruraux, curieusement, rejoignent alors les anciens du pays qui regrettent la vie rurale collective d’autrefois, lorsque les moissons mobilisaient tout un pays, à tour de rôle, et que l’entraide était impérative.

Sur le même DVD, mais dans un tout autre cadre, a été enregistré un débat sur les OGM qui complète la thématique d’une agriculture en lutte contre les géants de la chimie et de l’agro-alimentaire.

(…)

Merci pour eux.

———————————————-

http://www.friture.net/spip.php?article2344

Illustratrice à Marcilhac-sur-Célé, Stéphanie Muzard Le Moing est installée dans le Lot depuis de nombreuses années, après avoir fui son Loiret natal. Charmée par les Causses du Quercy, aujourd’hui heureuse dans sa « réserve d’indiens » (comme l’aiment à dire les férus de modernité), elle a ici pris peu à peu conscience de la dérive du monde agricole, et des résistances qui en découlent.

Ses convictions en faveur des valeurs humanistes, de la sauvegarde de la biodiversité et de l’environnement, l’ont conduite à aller à la rencontre de ses voisins agriculteurs, des paysans lotois confrontés à l’accès à la terre, à un productivisme outrancier, à la banalisation des produits… Des rencontres locales pour le constat d’une guerre mondiale, celle de l’alimentation dont nous sommes tous tributaires.
Sa rencontre avec Eric Boutarin, réalisateur lyonnais, initiateur de la Télévision paysanne

(www.latelevisionpaysanne.org), va déclencher la volonté de rendre compte de cette confrontation entre une toute puissante technoculture et des projets paysans innovants malgré leur mise en marge du système. Le résultat sera « Sans terres et sans reproches », un documentaire procurant un regard simple et pertinent à partir de témoignages d’habitants, de paysans, d’élus, de tous bords et de toutes générations.

Une préface de Christian Vélot, célèbre lanceur d’alerte en matière d’OGM, des musiques de qualité et une pochette superbement illustrée, complètent agréablement ce travail largement bénévole, dont des souscriptions lui ont permis d’être aujourd’hui produit en DVD, en vente localement. Des projections sont aussi possibles.
Un carnet de voyages relatant le tournage, « Confidences Pays’âmes », va également faire l’objet (pour l’instant) d’une exposition itinérante.
———————————————-

Merci Beaucoup Stéphanie pour cette magnifique projection qui m’a sorti de mon univers (je réalise en ce moment un docu sur un foyer de travailleurs immigrés…). Passionnant et enrichissant! Un vrai et beau boulot. J’espère que ton film sera largement diffusé.
(…)
cordialement
François Havez
———————————————-

J’ai apprécié ton film. Sur le coup, ça ne m’a pas rempli d’optimisme, mais je me suis dit que je ne mangeais que du bio et que donc j’étais sur la bonne voie !! Je ne pouvais pas rester au débat. Bravo pour ton travail (et en plus ça donne envie d’aller faire un tour dans le coin !) Bises

Philippe Muyl, réalisateur
———————————————-
Bonsoir Stéphanie,
Je tenais à vous remercier pour ce moment de convivialité que vous nous avez offert hier lundi soir. Je n’ai pas vu le temps passer : un film très instructif et de très bon niveau, des invités de qualité et un buffet bio du terroir pleins de délices.
Bien sincèrement,
Jacques Boutault, Maire du 2ème arrondissement de Paris

———————————————-
(…)
merci pour la projection d’hier et désolée d’avoir dû partir avant le pot mais bon j’étais ravie de voir ce que tu avais réalisé.

Ecoute, j’ai bien aimé le docu, les images sont belles et tendres les témoignages, en tous les cas certains, très forts, mais j’avoue être restée un peu sur ma faim. En réalité et pour être très honnête je pense que le message aurait pû être plus clair et la question posée de façon plus percutante. On n’en sort pas vraiment avec un message qui nous pousse à agir ou réagir.
Cela étant, le sujet est si vaste et si grave qu’il est très facile de critiquer mais bon grosso modo, voici comment j’ai ressenti le docu en quelques mots et j’espère que tu ne m’en veux pas d’être franche.

Je te souhaite beaucoup d’énergie pour la suite Stèph et serai ravie de te revoir tranquillement.
Je t’embrasse
Talia
safar production – steve shehan

———————————————-

Salut Stéphanie
un grand merci à toi pour l’invitation ce soir et pour ton très beau film qui très sincèrement m’a donné une raison supplémentaire pour mener les combats pour préserver notre planète, nos terres, notre patrimoine naturel… de toute cette folie actuelle.
Je te donnerai dans la semaine la date pour l’Hôtel de Ville.
(…) encore merci et bravo, bises, Antoine Lagneau, conseiller auprès de Denis Baupin, Ville de Paris

———————————————-
vision du film en argentine, pays pollué aux ogm, par Diego Gougenheim, un soutien au groupe face book:

Dear Steph, as I told you early this morning, yesterday night I saw  the film « Sans terres et sans reproches », it’s a great peace of work, based on simple facts, simple people and in a very short time you worked as a surgeon, you picked up  a short quantity of social material (les paysans du Quercy) and found that we have cancer spread all

over the world. I don’t know if we have time or the means to heal this old (10.000 years) disease, but I hope so, for our children and future generations.

There are so many things to rescue from the different testimonies that this email would be to long, I see and hear the real France, breathing, lively, unpretentious people that only want to rescue the right to work as farmers in an ecological way (as it was from the very beginning of agriculture). Respecting nature and its ability to nourish us…

The media, politicians, corporations, all of them, have another goal, earnings, with no ethics, no future.

Although the reality you are showing is painful, anguished people and a doubtful future for them and all of us, I took pleasure in hearing them, looking at their faces, speeches, ideas and sincerity.

As Christian Vélot says, it’s impossible to unplug, when you begin this trip to the Quercy and I really joined the Résistance.

The beautiful images, the music and some charming discussions such as the one between the two old brothers (they remind me of a France I once knew), makes it easier to « avalée » this hard issue.

Great work of all of you, please thank in my name to everyone involved in this film and wish you all a success in this crusade to save the real « Paysans ».

« BRAVO »

Je t’embrasse,

Diego

———————————————-

Bonjour,

Une lettre prioritaire m’attendait aujourd’hui dans la boite:
LE DVD  » Sans terres et sans reproches  » que je me suis empressé de regarder.
En un seul mot:
Exxccceellleennntt !
( comme du Bio ! )
Longue vie dans les salles obscures ( et dans les foyers ) !

Cordialement. Christian Gauthier, souscripteur…

+

Le film est excellent.
Bien filmé, avec de bons cadrages, précis, nerveux, on ne s’ennuie pas.
Les couleurs et la lumière sont bonnes, la musique « colle » bien à l’image.
Les « comédiens » sont vrais, simples, ils aiment leur pays et leur Art !
Un point très positif du film, la pluralité des opinions est respecté, les « anti » ont droit de cité.
Du bel ouvrage, un film militant et sincère.
Et puis, « l’emballage », la pochette, du fait main, de l’artisanal.
Avec la pochette, on sent déjà un travail qui sort des sentiers battus !

Et pour tout dire, je serais à la projection du 24 janvier à Utopia Avignon ( cinéma militant ).

Cordialement.

Christian Gauthier, souscripteur.

———————————————-

Bonjour Stéphanie,
Je t’adresse mes meilleurs voeux pour 2009, en particulier pour le film, que je viens de visionner et que je trouve très réussi.
Parlons en la semaine prochaine: je crois qu’il ne faut pas tarder pour le proposer à des diffuseurs en France et ailleurs.
Amitiés,
Michel Poirier
LES FILMS SINGULIERS

———————————————-
j ai adoré le dvd, vraiment bravo , je suis fier d’en faire partie , c’est
passionnant et cela devait être fait
(…)

Steve Shehan


Bonsoir,

Merci pour votre envoi rapide qui va nous permettre, tout aussi promptement, de parler à nos auditeurs de votre film. En espérant vous rencontrer au cours de cette année 2009. Et puisque c’est l’usage et la période permettez-moi de vous adresse au nom de toute l’équipe tout nos bons voeux (…) pour vous et votre film qu’il atteigne sa cible et soit porteur d’espoir pour tout ceux qui ne veulent se résigner.

Bien cordialement et solidairement,

JP ALEXANDRE
Responsable de Programmes

www.radiotemps.com

———————————————-

Tous mes voeux de santé, bonheur et bonne humeur pour cette année 2009 !
Et mille bravos pour ton film (merci pour l’affiche dédicacée aussi,
en bonne place sur la porte de ma cuisine !), vraiment très
intéressant.
Sur le fond, j’y ai retrouvé la même problématique que dans d’autres
départements ruraux que je connais, notamment les zones d’élevage :
pression foncière, rôle de la Safer, difficultés d’installations hors
cadre familial, etc. Mais il y a aussi beaucoup d’informations
positives, et une jolie promo pour la Conf’, qui le vaut bien !
Sur la forme, j’ai vraiment craqué pour les deux vieux frangins : tout
ça, ma brave dame, c’est la faute à la moiss’bat ! Ils sont adorables
:-)
Tout ça dit très vite, mais si tu veux, je prendrais le temps de faire
une critique plus construite un de ces prochains jours.
Félicitations encore,
bises
Cath la Pie Blésoise

———————————————-

Victoire! J’ai pu enfin regarder tes films. Passionnants, surtout « Sans terres et sans reproches ». Que ces paysans sont sains d’esprit et de corps, beaux, intelligents, sympathiques et convaincants! Le « forestier » moustachu m’a particulièrement séduit. Je vais en faire une copie et l’envoyer à ma copine la bergère, qui envisage de faire ses fromages bios. Je suis sûr qu’elle aimera et sera consolée de « La vie moderne ».
Gaëtan

———————————————-
C’est une affaire qui marche , j’en donne partout , à mon garagiste etc
le plus drôle c’est que je ne l’ai pas visionné car je n’ai pas de tv !
Fasse cette année que la résistance devienne révolte contre les lobbys !
(…)
amicalement Jacqueline
———————————————-

J’ai regardé le film deux fois depuis que j’ai reçu l’excellent DVD. J’ai beaucoup appris ! Je vais me renseigner sur le BRF que je trouve vraiment génial ! A ne pas confondre avec le paillage… ;-) Encore Bravo !

Nicolas Sawicki  développement durable

———————————————-

j’aime beaucoup le dvd que tu as produit. Je connaissais déjà bien la problématique (…). De toutes façons, toutes ces questions reviennent toujours au même point de départ: l’idéologie du combat et de la domination, sur les faibles, les autres, l’environnement, véhiculés par la société patriarcale. Alors, je répète: allez les femmes: Action! Montrons qu’autre chose est possible, comme tu le fais avec brio, Stéphanie!

Isabelle Varrito, journaliste, sud est

———————————————-

Bonjour,
Nous avons eu le plaisir de regarder le DVD que vous nous avez envoyé et
vous félicitons pour ce très beau reportage à la fois humain, cocasse et
inquiétant.
Merci aussi pour les diverses infos que vous faites circuler.
Meilleurs voeux pour l »année à venir,
Sabine et Guy Seghers, souscripteurs Belgique

———————————————-

Bonjour Stéphanie,
Tu vas bien ? Je suis éclatée par ton DVD reçu ce matin. Il est superbe ! Merci, merci, merci !

Biz, Co.

Coline ENLART, rédactrice en chef
TOP NATURE
Nomades Presse
24 580. PLAZAC
T. +33 553 508 039
F. +33 553 505 541
e-mail : topnature@free.fr
http://www.topnature.com

——————–

http://www.cinemas-utopia.org/avignon/index.php?id=449&mode=film

Sans terres et sans reproches, le titre claque comme une devise de dignes et courageux paysans en lutte qu’on imaginerait volontiers en Amérique du Sud, en Inde ou ailleurs, empêtrés dans d’âpres combats afin de ne pas être dépossédés de leur bout de terre. Toute l’action pourtant se situe dans les Causses du Quercy vers Montauban, Cahors, Figeac, où comme partout en France aujourd’hui, la même question se pose à un jeune paysan qui souhaite mettre en pratique son apprentissage : comment accéder aux terres agricoles ? Comment s’installer quand on sait ce que l’on veut faire mais que l’on n’est ni un ex-joueur de foot en reconversion dans le bordelais, ni un riche trader échaudé par la crise, ni le fils d’un agriculteur établi ? Comment prétendre aux mêmes aides que les propriétaires d’une exploitation aux pratiques agricoles intensives, lorsque l’on veut cultiver autrement, sans les incontournables piliers de l’agriculture industrielle que sont la pratique de la monoculture, l’utilisation d’engrais chimiques, d’herbicides, de pesticides, d’insecticides… ? Nos jeunes candidats à la paysannerie, et pour quelques-uns d’entre eux utopistes en herbe, présentés ici, ne font certes pas partis des mieux lotis. Mais c’est après force courage, entêtements et au prix d’immenses sacrifices que certains d’entre eux ont réalisé leurs rêves. Tous livrent le récit de leurs pérégrinations et nous entraînent dans les chemins sinueux qu’ils ont dû emprunter et qu’ils parcourent encore. Ils évoquent des organisations salutaires rencontrées sur la route et celles qui pour certains sèment des embûches comme la SAFER. Cette dernière détentrice de terres et chef d’orchestre des mouvements de capitaux immobiliers est peu disposée à encourager les porteurs d’alternatives agricoles qui sont à l’inverse des OGM de véritables réussites technologiques, alliant la science et le bon sens.
Nous ne vous en dirons pas plus maintenant, venez écouter ces paysans vous raconter comment ils ont réussi à créer de riches potagers sur ces Causses arides !
Sachez enfin qu’aujourd’hui, la moitié des paysans français ont un salaire inférieur au SMIC et un quart sont au niveau du RMI ou en dessous. 10% des exploitations ovines ont disparus en 2008 et un tiers des exploitations agricoles devrait disparaître d’ici à cinq ans…
Si ça continue, nos enfants nous accuseront d’avoir été complices de la disparition de l’agriculture paysanne.


——————————

Bonjour Stéphanie,
voilà, notre soirée ciné-débat autour de ton film  a bien eu lieu la semaine dernière, a été (il faut de dire) plutôt
un succès. Le lieu (l’Equitable Café) est un lieu confiné, et dû accueillir le maximum de sa capacité (nous étions entre 40 et 50 personnes (alors qu’il n’y a en théorie que 15 places assises).
Ton film est vraiment bon : je dirais un travail photographique… ce qui fait du bien dans le paysage des films militants trop souvent lourdement démonstratifs (…).
Etait présent, entre autres, L’un des responsables du Festival du Film Militant d’Aubagne.. intéressé pour une projection dans leur prochaine édition (octobre 2009…on a le temps…).
Voilà. J’ai eu pas mal de responsables d’AMAP, présents, qui aimeraient diffuser ce film en interne dans leurs AMAP… comment se passe les droits d’auteurs, tes autorisations de diffuser (certains souhaitaient que je leur fasse des copies directement…je leur ai dit que ca ne se passe pas comme ca…).
voilà
1000 mercis encore pour ton travail
je te recontacte prochainement pour d’ autres projections.
à bientôt
Gaétan Vallée, réseau AMAP alliance provence

———————————————-
Du coup je regarde le film et c’est intéressant d’avoir le point de vue de gens loin de la pression très forte qu’impose la ville sur chaque citoyen. Le rythme n’est pas le même et le constat est inquiétant. Je suis d’accord avec un des intervenants nous allons au « clash »… La notion d’OGM en plein champs a englobée d’autres notions comme « liberté », »droit à la simplicité », « respect de la différence et des minorités », « droit à l’autonomie », « éthique et rôle de la science », « le rôle des multinationales dans la démocratie »….bref à cause de l’insistance
hégémonique et anti-démocratique des pro-ogms, nous allons vers une confrontation directe dans le cas de plus en plus probable ou l’action pacifique échoue! Personnellement je commence à parler de notion de résistance comparable à la résistance durant la seconde guerre mondiale. Le parallèle peut être choquant mais de plus en plus évident! Je pense avoir choisi mon camp celui des bonnes patates et bonne pommes !

Yoann Verger, Paris

———————————————-

J’ai adoré le film «sans terres et sans reproches».

C’est exactement comme ça qu’il faut aborder le sujet pour qu’on comprenne tous les aspects, c’est un docu humain, instructif, qui ne donne pas des leçons de morale, qui comporte des moments très émouvants avec les témoignages des paysans. Je trouve que les paysans ont une belle dignité qui inspire un profond respect. Je ne pense pas que l’attachement à une agriculture traditionnelle et biologique soit une posture passéiste : au contraire, la modernité, c’est, comme le font les paysans dans le film, d’adapter l’agriculture d’hier au monde d’aujourd’hui, de trouver des solutions aux problèmes de notre temps ; la modernité c’est respecter l’humain et le vivant. J’applaudis les faucheurs volontaires qui sont des sentinelles. G Fenech a essayé de nous convaincre ! J’applaudis toute l’équipe qui a fait ce film singulier qui a le mérite de ne pas être simpliste et qui nous ouvre les yeux et le coeur (et l’appétit : les bons fromages, le bon pain doré qui croustille). Une pensée particulière pour Stéphanie qui a tous les talents, je la verrai bien à la tête d’une ferme pédagogique ! Porcs, poules, vaches, brebis, tout le monde était là et quand le coq a chanté, ma chatte Cachou (qui dormait sur sa couette) a bougé les oreilles !!!

Je sais maintenant à qui je vais l’offrir.

Un grand MERCI !!

Sylvie Tranchant Rousseau, Loiret

———————————————————-

http://www.verts-paris11.org/spip.php?mot2

——————————–

Robert Grossmann, élu UMP de Strasbourg, gaulliste

J’ai visionné ton film deux fois.
Il s’en dégage une authentique atmosphère. Les images sont superbes et la musique magnifique… superbement et magnifiquement adaptés.
Les interviews sont inégales et je ne sais pas si la démonstration qui doit en émaner est réussie et convaincante.
Tu as là de beaux spécimens mâles, quasi sex-symboles, et tout et tout, mannequins irrésistibles physiquement de la nouvelle agriculture intellectuelle.
Tes deux jumeaux (je présume ) sont irrésistibles, complètement pittoresques et folkloriques au bon sens de ce mot .
Ponctués par de beaux gros plans sur des cochons et des chèvres c’est très séduisant de même que les vieilles pierres ou les plans de prés et de champs.
(…)
Je n’ai pas trop bien compris, alors que j’en avais vraiment envie, la culture XXXX qui guérit les enfants handicapés. (je veux bien le revoir une 3ième fois pour te préciser le mot,mais tu vois ce que je veux dire)
Au total l’ambiance est séduisante, poétique, convaincante mais la démonstration me laisse sur une certaine faim.
C’est peut-être le but recherché…inciter à aller plus loin, mais j’aurais aimé être totalement convaincu des méfaits de l’agriculture industrielle.
Je ne sais pas, à la seule vue du film, s’il faut «donner » de la terre ou inciter à cultiver autrement, donc à vivre autrement. C’est sans doute les deux.
Bon, retiens que j’aime ton film et qu’il est beau. Je le regarderai à nouveau et je comprendrai peut-être encore mieux tous ses messages.

avis de Sébastien Lelaurain, Marne

salut steph
franchement ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
je voulais t écrire un truc et tu m a précédé
JE L AI REGARDE HIER SOIR BIEN CALE DANS MON FAUTEUIL J AI EU RAISON DE BIEN ME CALER comme je suis un mec hypersensible, je vais te dire (et merci de pas te foutre de ma gueule en retour) j en ai eu à la fin les larmiches aux yeux vraiment!!!!!!!
et ce pour plusieurs raisons
1/ je me suis pris une grande claque en pleine tronche sur le « système » « la découverte » de ce que j ai soutenu politiquement parlant
2/j y ai vu bien entendu et ça tt le monde a du te le dire la beauté des gens les paysages et la musique
également bravo pour tes dessins caricatures j ai même fait arrêt sur image pour tt lire et j avoue que je suis passé du rire (entend moi pas a s taper sur les cuisses) aux larmes
3/NOSTALGIE je suis retombé en enfance comme un gosse mais ça c est pour des raisons persos même si c est pas la même région j ai revécu des vacances ds le tarn et l innocence du gamin qui courait après les poules (putain il est ou ce temps là)

NOSTALGIE aussi ou j ai eu l impression de voir une société humaine que notre époque a perdu grâce aux gens qui passent ds ton film et notemment les deux agri qui parlent du temps ou justement on se parlait et on partageait……

c est plein de philo ton film sur la vie sur l être……

IL EST OU CE TEMPS DE PRENDRE LE TEMPS et une VIE SAINE

au delà de la défense de l environnement des ogm des mensonges politiciens dt fenech le renard de la politique en est la + belle caricature (mais la tannière est remplie de ces gens là)
4/l écoeurement justement vis à vis de ces gens politiciens qui te parlent de la morale alors qu ils sont eux mêmes noircis par leurs proxénètes (MONSANTO ANGOLAGATE TRAFFIC D ARMES ETC ETC)

Qui TE PARLE DE RESPECT DE DEMOCRATIE AH IL EST FORT LE TYPE dans son bureau (j ai + le nom en tête)pas le députél autre J AI VOTE CONTRE L EUROPE MOI ET QU EST CE QU ON A FAIT DE NOTRE VOTE CAR les français n EN voulaient pas
nada de nos bulletins de vote …….et après le mec vient te parler de José Bové qui devrait comprendre le système….
5/ j ai été ébahi par la BEAUTE de l âme humaine des gens que tu as interrogé ceux qui se battent pour un lopin de terre (et ce n est pas péjoratif)la boulangère mignonette qui lutte….
6/ fric fric fric ainsi je me suis rendu compte que notre terre aujourd hui tournait autour de ça pognon pognon et encore pognon
7/nostalgie ET ça respire la liberté au travers des gens ces gens qui vivent au rythme de la nature et que j envie leur simplicité des gens simples ds tte la noblesse du terme
MAIS QUE L ON EMPECHE D ETRE LIBRE cf sur ce que toi tu sais

CONCLUSION ce film est plein de contrastes entre la beauté de la vie et ce qui la rend moche

UN film A METTRE ENTRE TOUTES LES AMES TERRIENNES afin que l on renverse le cours des choses il en est encore temps malgré les doutes de ceux qui défendent cette agriculture plus raisonnable et respectueuse de la vie (pas seulement humaine) mais l espoir avec ce type par ex qui fait pousser des légumes avec les techniques du brf

cet espèce de druide qui contre l avis de tous arrive à mettre et remettre de la vie la ou personne ne pensait que c était possible

oui il est temps de revenir au temps que les moins de 20 ans n ont pas connu

voilà pas simple de t écrire tt par mail mais vraiment bravo

mille merci et gros bisous

Bonjour, une amie m’a offert le DVD sans terre et sans reproche, et je suis soulagé de voir enfin que l’on cause des paysans (petits). Un contre à la trilogie de Depardon, que j’ai adoré cela dit en passant, mais nos campagnes revivent, oui il y a des gens qui aspirent à autre chose que d’accepter CPE, mal bouffe et autres beautés de notre société folle… Longue vie au film et merci beaucoup. Pascal

———————————————-

Sans terres et sans reproches est un documentaire à la fois doux et contestataire, doux puisqu’il nous fait partager le quotidien, le travail de tous un tas de personnes qui expriment leurs idées, leurs façons de faire de manière posée et contestataire puisqu’on sent qu’au travers du film il y’a des convictions fortement défendues et vécues. Même si l’ennemi que le film dénonce est très très puissant, le film est très positif parce qu’il nous dit que même si ce mode alternatif est très dur à tenir, il existe, il donne des résultats non négligeables, dans l’espoir qu’il se développe de plus en plus pour devenir de moins en moins alternatif et de plus en plus la norme… L’humour et l’ironie sont aussi présentes, les personnes très attachantes, intéressantes et parfois touchantes… On est en plein dans une conception humaine et naturelle de l’agriculture et ça me parle de par mon état d’esprit. Il n’assène pas, il raconte et sait aussi susciter le débat

Guillaume Nougaret paris

on en parle là: forum émission tête au carré sur france inter…

http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/lateteaucarre/commentaire.php?id=77806&temPage=2

——————————–

articles aussi très intéressant sur le film et sur les prochaines élections européennes:

http://www.europeecologie.fr/blog/paysan-mais-solidaire-des-salaries-et-ouvriers

———————————–

Bonjour Stéphanie,

J’ai enfin pu visionner le documentaire, que j’ai trouvé formidable. Je viens de rendre ma critique pour la revue Nature & Progrès qui sort début/mi-avril…

Bien à vous, et bravo
Elodie Bralia

Chargée de communication & rédaction

Nature & Progrès
16 avenue Carnot
30100 ALES

www.natureetprogrès.org

————————————

Mon amie Jany m’a très gentiment fait cadeau du DVD, super bien, super beau, super bien fait!!!!
Bravo!

L’information va tourner, je le sens ^_^

Sandra Saporito

——————————–

Bonjour et bravo pour le film que je voudrais voir diffuser le mieux possible par le biais des réseaux associatifs et militants. Proposez-vous des achats groupés ? Par exemple par paquets de 20 qu’on se chargerait de diffuser chacun dans nos réseaux ?

François Berville

———————————–

Lot

par Pierrette Dhermy, spectatrice

J’ai adoré l’oeil que vous avez sur notre département et ses
habitants avec toutes ses contradictions, la caméra a
merveilleusement filmé tout cela,merci.

———————————–

Lot

Bonjour!

Je viens de visionner votre film « Sans terres et sans reproches »…

Il m’a motivée pour consommer autrement. J’habite Gramat : connaissez-vous des paysans dans ce secteur qui sont dans la même démarche?

Il serait peut-être possible de monter un réseau de consommateurs, avec des produits variés.

Si la réponse est négative, je pense que je me dirigerai vers les paysans présentés dans votre film, quitte à faire quelques kilomètres!

Merci d’avance… et merci pour votre film!

Marie NADAU

———————————-

Merci beaucoup pour ce joli travail. Ca donne envie de s’investir. Ca redonne de l’espoir. C’est un peu magique quoi. Plein de bonnes énergies à toutes ces bonnes énergies.

Julie François

one comment

  1. merci pour ce film; mon seul regret est qu’il n’existe pas de version anglaise et espagnole. Je suis francais et resident en Amerique du Sud et ce type de message doit pouvoir circuler internationalement.
    Dans tous les cas mes profondes felicitations et mon admiration.
    Bernard Frederic Bouygues

    Bernard Frederic, 5 avril 2015

Leave a comment